Anne-Julie Etter: « ‘An object of desirable achievement’ : l’East India Company et la conservation des monuments en Inde (fin du 18e siècle – milieu du 19e siècle) »

Anne-Julie Etter, de l’Université Cergy-Pontoise, présentera sa communication « ‘An object of desirable achievement’ : l’East India Company et la conservation des monuments en Inde (fin du 18e siècle – milieu du 19e siècle) » le jeudi 17 décembre de 17h à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Vers 19h, la séance sera suivie d’un pot de fin d’année, au 3e étage de la Maison de la Recherche.

En raison des contrôles de sécurité, les personnes extérieures à Paris IV souhaitant assister à ce séminaire sont invitées à se munir d’une carte d’étudiant ou d’une carte professionnelle, ou encore d’une carte d’identité et de cette annonce imprimée.

Discutante: Isabelle Gadoin, de l’Université de Poitiers.

Podcast ci-dessous et sur le site de la SAS:

Résumé:

Cette présentation étudie les acteurs et les modalités de la conservation des monuments indiens de la fin du xviiie siècle aux années 1850, en mettant l’accent sur le rôle de l’East India Company, qui administre les possessions britanniques en Inde pendant le premier siècle colonial. Les initiatives de l’East India Company s’inscrivent en continuité avec les pratiques antérieures, qui relèvent d’un entretien régulier des édifices auquel participent le pouvoir souverain et les populations. Alors que la plupart des travaux sur le thème de la conservation en Inde traitent de la fin du xixe siècle et du xxe siècle à partir d’un examen de la législation sur les monuments historiques, la période du Company Raj attire l’attention sur les pratiques et les concepts indigènes et éclaire d’un jour nouveau les interactions entre métropole et colonie dans le domaine patrimonial.

Alessandro Stanziani autour de son livre Sailors, Slaves, and Immigrants. Bondage in the Indian Ocean World, 1750-1914

Alessandro Stanziani de l’EHESS ouvrira une discussion autour de son livre Sailors, Slaves, and Immigrants. Bondage in the Indian Ocean World, 1750-1914, Palgrave, 2014, le jeudi 24 septembre de 17h à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Discutant: François-Joseph Ruggiu de Paris IV-Sorbonne.

Podcast ci-dessous et sur le site de la SAS:

Résumé: Slaves, convicts, indentured immigrants, and unfree seamen have traveled the world’s oceans at many times and places throughout human history. Across the Atlantic, Mediterranean, Indian, and Pacific Oceans, this bondage took divergent forms and exhibited a range of historical dynamics. In spite of this variety, the conventional Atlantic World historical paradigm has largely shaped our understanding of modernity as being defined by exploration and discovery, European dominance, global capitalism, and the transition from slavery to free labor. Not only does this perspective evince a Eurocentric emphasis on the ‘uniqueness’ of the West, but it is increasingly contested even for the Atlantic itself. This provocative study contrasts the romantic conflation of freedom and the sea with the complex labor relationships of seamen, slaves, and immigrants in the Indian Ocean during the long nineteenth century. In the process, it advances a new framework for understanding labor, bondage, and modernization.

Gopalan Balachandran, « Coolies to Cosmopolitans: the Global World of Indian Seafarers, c. 1870-1945 »

Gopalan Balachandran du Graduate Institute de Genève présentera sa communication « Coolies to Cosmopolitans: the Global World of Indian Seafarers, c. 1870-1945 » le jeudi 12 mars, de 17h30 à 19h30.

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. En raison des contrôles à l’entrée du bâtiment, il est recommandé d’imprimer cette annonce et de la présenter à l’accueil.

Podcast ci-dessous ou sur le site de l’IHR.

 

Résumé:

This talk discusses some key aspects of my research on Indian seafarers in international shipping in the nineteenth and twentieth centuries. Numbering in the tens of thousands and sailing round the world on British, American, and other merchant ships, seafarers were India’s, and possibly the world’s, first global workers. Working on decks, and in engine rooms, kitchens, and cabins of luxury liners and tramps, in times of peace these maritime workers were an invisible but indispensable part of the world forming at the time, not only through the vessels they sailed and the cargoes and passengers these carried, but also their own lives afloat and ashore. When Britain went to war, they made a crucial difference for it between life and death, survival and starvation, victory and defeat.

Lire la suite