Pierre Purseigle : « Reparation, reconstruction, and remembrance. The reconfiguration of the transatlantic alliance in the aftermath of the First World War » (14/11)

Pierre Purseigle (Université de Warwick et IEA Paris Seine) présentera sa communication « Reparation, reconstruction, and remembrance. The reconfiguration of the transatlantic alliance in the aftermath of the First World War » le jeudi 14 novembre 2019 de 17h à 18h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e, salle D421

Abstract : “Based on a work-in-progress on the comparative and transnational history of urban reconstruction after 1918, this paper sets out to explain why the Allied powers, and specifically Britain and the USA, never lived up the expectations of the “sinistrés.” This story however is not simply that of the dissolution of a wartime coalition. This paper will place the process of reconstruction in the wider context of wartime mobilisation and post-conflict demobilisation. It will seek not to reprise the long-lasting debate over peace-making and reparations, but to supplement conventional approaches to the consolidation of Western Europe after the conflict. It will highlight a long-underestimated circulation of representations, people and funds as well as the transnational networks of sociability that contributed to the reconstruction of Belgium and France. »

Éric Durot : « Empire franco-britannique et premières guerres de Religion en France : une approche transnationale » (30/11)

Éric Durot (Marie Curie Researcher – University of York), présentera sa communication « Empire franco-britannique et premières guerres de Religion en France : une approche transnationale » le jeudi 30 novembre 2017 de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

Résumé :

«  Pourquoi analyser ensemble la construction d’un empire franco-britannique (sous Henri II et François II) et le déclenchement des guerres de Religion françaises ? Les deux processus sont reliés par la révolte politique et religieuse en Ecosse (1559-60) menée par les Lords of the Congregation et le réformateur calviniste John Knox, avec le soutien décisif de l’Angleterre. Cette révolte qui se transforma en guerre s’opposait à la fois à la religion catholique et au pouvoir français incarné par la régente Marie de Guise qui gouvernait au nom de sa fille Marie Stuart, reine de France et d’Ecosse. Ce grand événement écossais qui chassa les ministres et les soldats français fut d’une importance majeure de ce côté-ci de la Manche: il encouragea directement et de manière multiple, les premières révoltes huguenotes. Notre approche souligne le caractère non seulement international mais aussi transnational des guerres de Religion. Dit d’une autre manière: le conflit qui se déroula en Ecosse constitua pour la France sa première guerre de Religion. »

Simon Macdonald: « The policing of British and Irish subjects in Paris during the revolutionary Terror » (02/02)