19 novembre: l’intervention de Rachel Holmes est annulée

Jeudi 19 novembre à 17h : l’intervention de Rachel Holmes est annulée. 

 En remplacement : Fabrice Bensimon (Sorbonne Université) : « Londres, 10 avril 1848 : les chartistes dans l’œil du photographe »

Résumé : Pour les chartistes, le lundi 10 avril 1848 était un grand jour. Depuis des semaines, ils faisaient signer la pétition pour la Charte du peuple. Celle-ci devait être remise au Parlement, et les chartistes se rassemblèrent au sud de la Tamise, à Kennington Common. Combien étaient-ils ? 400 000, selon leur dirigeant Feargus O’Connor ; 10 000 selon les autorités, une hypothèse basse qu’un dessin de presse semblait confirmer. Le mouvement allait ensuite décliner irrémédiablement 

130 ans plus tard, deux daguerréotypes émergeaient des archives royales. Bien qu’ils aient été abondamment reproduits depuis dans les manuels, les revues ou sur Internet, ces premières photographies politiques de l’histoire n’ont sans pas encore livré tous leurs secrets. Que nous disent-elles du chartisme et de ce moment politique ? Que nous montrent-elles du monde ouvrier, dans ce qui est alors la plus grande ville au monde, le Londres de la révolution industrielle ? 

Le séminaire ne pourra se réunir à la Maison de la Recherche, mais uniquement en visio. Lien habituel, disponible auprès de Yann Béliard yann_beliard(at)yahoo.fr

Ophélie Siméon : « Robert Owen’s Experiment at New Lanark. From Paternalism to Socialism » (09/11)

Ophélie Siméon, maître de conférences en Civilisation britannique à l’Université Paris III – Sorbonne nouvelle, présentera sa communication « Robert Owen’s Experiment at New Lanark. From Paternalism to Socialism » le jeudi 9 novembre de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

« De 1800 à1825, l’industriel éclairé Robert Owen transforme son village ouvrier textile de New Lanark (Écosse) en un véritable laboratoire social destiné à prouver une série d’intuitions politiques qui formeront dans les années 1825-1845 le socle du premier mouvement socialiste de Grande-Bretagne.

Référent omniprésent dans les histoires du socialisme britannique, New Lanark demeure cependant mal connu. Relégué dans l’ombre d’Owen, le village ouvrier a avant tout été perçu comme le réceptacle de politiques paternalistes innovantes. Bien au contraire, New Lanark a également été une source d’inspiration fondamentale pour Owen, et a notamment servi de modèle pour son système d’organisation sociale communautaire.

En réalisant une histoire sociale des idées d’Owen, ancrée dans l’étude de la vie quotidienne au sein de New Lanark, et de la réception de l’expérience auprès du grand public comme de la population ouvrière, ce livre réaffirme l’importance du village écossais dans l’émergence du socialisme britannique. En délaissant les approches qui limiteraient New Lanark à un statut de “village modèle” unidimentionnel, il interroge les ambiguïtés d’une pensée entre théorie et pratique, du paternalisme au socialisme. »