Publications récentes : Daniel Foliard (Dislocating the Orient. British Maps and the Making of the Middle East, 1854-1921, 2017), Deirdre Gilfedder (L’Australie et la Grande Guerre, 2015), Aurélien Ruellet (La Maison de Salomon. Histoire du patronage scientifique et technique en France et en Angleterre au XVIIe siècle , 2016)

La séance du 9 mars réunira, de 17h30 à 19h30, trois auteurs qui présenteront leurs ouvrages récents. Nous rencontrerons Daniel Foliard  (Université Paris X – Nanterre) qui parlera de son livre Dislocating the Orient. British Maps and the Making of the Middle East, 1854-1921 (University of Chicago Press, 2017), Deirdre Gilfedder (Université Paris IX – Dauphine) qui présentera L’Australie et la Grande Guerre (Houdiard, 2015) et Aurélien Ruellet (Université du Maine) qui présentera La Maison de Salomon. Histoire du patronage scientifique et technique en France et en Angleterre au XVIIe siècle (Presses Universitaires de Rennes, 2016).

Daniel Foliard
While the twentieth century’s conflicting visions and exploitation of the Middle East are well documented, the origins of the concept of the Middle East itself have been largely ignored. With Dislocating the Orient, Daniel Foliard tells the story of how the land was brought into being, exploring how maps, knowledge, and blind ignorance all participated in the construction of this imagined region. Foliard vividly illustrates how the British first defined the Middle East as a geopolitical and cartographic region in the nineteenth and early twentieth centuries through their imperial maps. Until then, the region had never been clearly distinguished from “the East” or “the Orient.” In the course of their colonial activities, however, the British began to conceive of the Middle East as a separate and distinct part of the world, with consequences that continue to be felt today. As they reimagined boundaries, the British produced, disputed, and finally dramatically transformed the geography of the area—both culturally and physically—over the course of their colonial era. Using a wide variety of primary texts and historical maps to show how the idea of the Middle East came into being, Dislocating the Orient will interest historians of the Middle East, the British empire, cultural geography, and cartography.

Deirdre Gilfedder
En 1915 Winston Churchill présente un projet à Whitehall à Londres qui consiste à créer un nouveau front dans la Méditerranée et d’attaquer l’empire Ottoman sur la péninsule de Gallipoli au détroit des Dardanelles en Turquie. Le plan est controversé, mais les dirigeants britanniques décident enfin d’envoyer des troupes de terre le matin du 25 avril. Pour mener cette attaque périlleuse, on fait appel aux soldats du corps ANZAC, Australian and NZ Army Corps. Cependant, l’armée turque s’était préparée à l’attaque en installant dans le secteur les forces commandées par le Lieutenant-Colonel Mustafa Kemal Bey. Le 25 avril 1915, les troupes de l’ANZAC débarquent, juste avant l’aube, sur une plage surveillée par les bataillons de la 27e division turque… La bataille de Gallipoli est une défaite désastreuse pour les Alliés, mais lorsque les nouvelles de l’entrée en guerre des Australiens et des Néo-Zélandais arrivent au pays, l’attaque est fêtée comme la preuve de l’héroïsme des troupes coloniales. En Australie, certaines vont jusqu’à baptiser l’événement, « la Naissance de la Nation » et chaque 25 avril, des milliers d’Australiens se lèvent à l’aube pour se souvenir des Anzacs… Ce livre raconte le rôle joué par l’Australie dans la Grande Guerre, en Turquie et en France et Belgique, et la création du rite de commémoration d’Anzac Day dans ce pays qui a perdu le plus grand nombre d’hommes relativement à sa population. Le livre s’interroge sur l’invention du nationalisme australien lié à cette guerre et son destin dans une Australie contemporaine qui n’est plus très britannique…

Aurélien Ruellet
En revenant sur les carrières de dizaines de savants et techniciens français et anglais du XVIIe siècle, cet ouvrage éclaire des aspects méconnus de la formation de l’État moderne et de l’émergence de la science expérimentale. L’enquête montre que loin de l’image classique du mécénat aristocratique et royal, le patronage dont bénéficiaient ces scientifiques revêtait bien des aspects et mobilisait de nombreux mécènes au petit pied, dans l’administration monarchique et ailleurs.

Projection du documentaire « Britain’s forgotten slave-owners »

Le documentaire de la BBC « Britain’s forgotten slave-owners » (David Olusoga, 2015), sera projeté à la Maison de la Recherche de Paris 4 (28, rue Serpente, Paris 6e, salle D040), jeudi 19 mai à 17h00. La projection, en version originale anglaise non sous-titrée sera suivie vers 19h00 d’un débat avec Nicholas Draper et Keith McClelland, co-responsables du projet Legacies of British Slave-Ownership (University College London), et Myriam Cottias (CNRS).

Affiche: cliquer ici pour la voir au format pdf

L’entrée est libre dans la limite des places des disponibles. Contact : fbensimon@free.fr

Paul Pickering, « Rethinking Australia after 1788: an island nation in a British world »

Paul Pickering, de la Australian National University, présentera sa communication « Rethinking Australia after 1788: an island nation in a British world » le vendredi 1er avril, de 14h à 16h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D323.

Changement de date : cette séance remplace celle initialement prévue le 31 mars, reportée en raison de la journée de mobilisation contre la loi travail.

Podcast ci-dessous et sur le site de la SAS:

Résumé:

Australia is often cited as one of the most successful democracies in the world. Many of the social and political reforms achieved in Australia before the First World War were implemented well before the Imperial metropole. Indeed, as early as the 1890s, Australia was widely regarded as a ‘workingman’s paradise’ and a ‘Better Britain’. The achievement of a comparatively progressive and democratic society however was tainted by racist views, which diverged markedly from the abstract notions of indigenous rights in the Empire. This paper will examine the relationship between Britain and the ‘Better Britain’ in the antipodes and question the value of telling stories of the British World.

Mark Knights: « Anti-corruption in Seventeenth and Eighteenth-century Britain »

Mark Knights , de l’Université de Warwick, présentera sa communication « Anti-corruption in Seventeenth and Eighteenth-century Britain » le jeudi 18 février, de 17h à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

En raison des contrôles de sécurité, les personnes extérieures à Paris IV souhaitant assister à ce séminaire sont invitées à se munir d’une carte d’étudiant ou d’une carte professionnelle, ou encore d’une carte d’identité et de cette annonce imprimée.

Résumé:

This paper examines anti-corruption in Britain and its colonies, from the late sixteenth century reformation to the reform movements of the nineteenth century (when the term ‘anti-corruption’ was coined). There are a number of reasons why it makes sense to treat the topic across a period of 250 years. Lire la suite

Anne-Julie Etter: « ‘An object of desirable achievement’ : l’East India Company et la conservation des monuments en Inde (fin du 18e siècle – milieu du 19e siècle) »

Anne-Julie Etter, de l’Université Cergy-Pontoise, présentera sa communication « ‘An object of desirable achievement’ : l’East India Company et la conservation des monuments en Inde (fin du 18e siècle – milieu du 19e siècle) » le jeudi 17 décembre de 17h à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Vers 19h, la séance sera suivie d’un pot de fin d’année, au 3e étage de la Maison de la Recherche.

En raison des contrôles de sécurité, les personnes extérieures à Paris IV souhaitant assister à ce séminaire sont invitées à se munir d’une carte d’étudiant ou d’une carte professionnelle, ou encore d’une carte d’identité et de cette annonce imprimée.

Discutante: Isabelle Gadoin, de l’Université de Poitiers.

Podcast ci-dessous et sur le site de la SAS:

Résumé:

Cette présentation étudie les acteurs et les modalités de la conservation des monuments indiens de la fin du xviiie siècle aux années 1850, en mettant l’accent sur le rôle de l’East India Company, qui administre les possessions britanniques en Inde pendant le premier siècle colonial. Les initiatives de l’East India Company s’inscrivent en continuité avec les pratiques antérieures, qui relèvent d’un entretien régulier des édifices auquel participent le pouvoir souverain et les populations. Alors que la plupart des travaux sur le thème de la conservation en Inde traitent de la fin du xixe siècle et du xxe siècle à partir d’un examen de la législation sur les monuments historiques, la période du Company Raj attire l’attention sur les pratiques et les concepts indigènes et éclaire d’un jour nouveau les interactions entre métropole et colonie dans le domaine patrimonial.

Alessandro Stanziani autour de son livre Sailors, Slaves, and Immigrants. Bondage in the Indian Ocean World, 1750-1914

Alessandro Stanziani de l’EHESS ouvrira une discussion autour de son livre Sailors, Slaves, and Immigrants. Bondage in the Indian Ocean World, 1750-1914, Palgrave, 2014, le jeudi 24 septembre de 17h à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Discutant: François-Joseph Ruggiu de Paris IV-Sorbonne.

Podcast ci-dessous et sur le site de la SAS:

Résumé: Slaves, convicts, indentured immigrants, and unfree seamen have traveled the world’s oceans at many times and places throughout human history. Across the Atlantic, Mediterranean, Indian, and Pacific Oceans, this bondage took divergent forms and exhibited a range of historical dynamics. In spite of this variety, the conventional Atlantic World historical paradigm has largely shaped our understanding of modernity as being defined by exploration and discovery, European dominance, global capitalism, and the transition from slavery to free labor. Not only does this perspective evince a Eurocentric emphasis on the ‘uniqueness’ of the West, but it is increasingly contested even for the Atlantic itself. This provocative study contrasts the romantic conflation of freedom and the sea with the complex labor relationships of seamen, slaves, and immigrants in the Indian Ocean during the long nineteenth century. In the process, it advances a new framework for understanding labor, bondage, and modernization.

Berny Sèbe autour de son livre Heroic Imperialists in Africa

Berny Sèbe, de l’Université de Birmingham, ouvrira une discussion autour de son livre Heroic Imperialists in Africa. The Promotion of British and French Colonial Heroes, 1870–1939 (Manchester, 2013), le jeudi 7 mai, de 17h30 à 19h30.

Maison de la Recherche de l’Université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. En raison des contrôles à l’entrée du bâtiment, il est recommandé d’imprimer cette annonce et de la présenter à l’accueil.

Podcast ci-dessous et sur le site de l’IHR:

Résumé:

De David Livingstone à Charles de Foucauld, de Pierre Savorgnan de Brazza au Général Gordon, du « sirdar » Kitchener à Jean-Baptiste Marchand, les porte-drapeaux de la « mission civilisatrice », munis de leur Bible ou de leur fusil – parfois des deux, ont souvent été fêtés avec enthousiasme dans leurs pays. Leurs « exploits » ont fait la une des journaux, inspirant des générations de biographes, peintres et cinéastes. Lire la suite

Gopalan Balachandran, « Coolies to Cosmopolitans: the Global World of Indian Seafarers, c. 1870-1945 »

Gopalan Balachandran du Graduate Institute de Genève présentera sa communication « Coolies to Cosmopolitans: the Global World of Indian Seafarers, c. 1870-1945 » le jeudi 12 mars, de 17h30 à 19h30.

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. En raison des contrôles à l’entrée du bâtiment, il est recommandé d’imprimer cette annonce et de la présenter à l’accueil.

Podcast ci-dessous ou sur le site de l’IHR.

 

Résumé:

This talk discusses some key aspects of my research on Indian seafarers in international shipping in the nineteenth and twentieth centuries. Numbering in the tens of thousands and sailing round the world on British, American, and other merchant ships, seafarers were India’s, and possibly the world’s, first global workers. Working on decks, and in engine rooms, kitchens, and cabins of luxury liners and tramps, in times of peace these maritime workers were an invisible but indispensable part of the world forming at the time, not only through the vessels they sailed and the cargoes and passengers these carried, but also their own lives afloat and ashore. When Britain went to war, they made a crucial difference for it between life and death, survival and starvation, victory and defeat.

Lire la suite

Tim Causer:  » « On British felony, the sun never sets »: Australian convict narratives, 1788 to 1868″

Tim Causer, de University College, London, présentera sa communication “ »On British felony, the sun never sets »: Australian convict narratives, 1788 to 1868”, le jeudi 29 janvier, de 17h30 à 19h30.

Discutante: Vanessa Castejon

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. En raison des contrôles à l’entrée du bâtiment, il est recommandé d’imprimer cette annonce et de la présenter à l’accueil.

Podcast ci-dessous et sur le site de l’IHR:

 

Résumé:

Between 1788 and 1868, an estimated 160,000 men, women and children were transported to the penal colonies of New South Wales, Van Diemen’s Land, Norfolk Island, and Western Australia. Notwithstanding court accounts and the enormously detailed records of the convict administration which encompassed punishment records, petitions, and indents, very few transportees left behind some form of narrative about their lives. Lire la suite

Guillemette Crouzet, « »An imperial tour ». Le voyage de Lord Curzon en 1903 ou « l’achèvement » d’un siècle de politique anglo-indienne dans le Golfe?»

Guillemette Crouzet, de l’Université Paris IV-Sorbonne, présentera sa communication « »An imperial tour ». Le voyage de Lord Curzon en 1903 ou « l’achèvement » d’un siècle de politique anglo-indienne dans le Golfe? », le jeudi 13 novembre, de 17h30 à 19h30.

Discutant: Daniel Foliard, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées.

Podcast ci-dessous et sur le site de l’IHR.

Résumé:

Nous nous proposons d’analyser un épisode méconnu de la vie du vice-roi des Indes Lord Curzon : le voyage qu’il effectua dans le golfe Persique en 1903.

A l’encontre de l’historiographie, nous envisagerons comment ce « tour » marque davantage l’aboutissement d’un siècle de politique anglo-indienne dans le Golfe qu’un tournant et comment Curzon est plutôt l’héritier et le consolidateur d’une œuvre commencée un siècle auparavant par Bombay et poursuivie au fil des « mutations » par le Government of India. Surtout, à travers le parcours et les rituels mis en scène par Curzon lors des escales, c’est l’importance du Golfe dans l’Empire du Raj qui sera discutée, un espace qui, de marge peuplé de « pirates » et de tribus gagnées au wahhabisme, avait progressivement gagné en centralité, jusqu’à préfigurer le Moyen-Orient de A. T. Mahan et de V. Chirol.