Mélanie Cournil : « ‘Should auld acquaintance be forgot?’ Les Ecossais et le système esclavagiste britannique, XVIIe-XIXe siècles » (20/12)

Mélanie Cournil, de Sorbonne Université, présentera sa communication « ‘Should auld acquaintance be forgot?’ Les Ecossais et le système esclavagiste britannique, XVIIe-XIXe siècles » le jeudi 20 décembre 2018 de 17h30 à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

L’intervention portera sur le rôle des Écossais dans le système esclavagiste dans les colonies nord-américaines et des Antilles à la suite de l’Union de 1707. Cet aspect problématique de l’histoire écossaise suscite depuis quelques années l’intérêt du monde académique mais demeure encore largement ignoré du grand public. Il sera donc ici question d’analyser les modalités de la participation des Écossais à l’institution esclavagiste, en abordant la traite, le commerce et la transformation de produits coloniaux, ainsi que l’économie de plantation qui reposait sur une main-d’œuvre servile d’origine africaine. Cette intervention aura pour objectif de démontrer que le rôle des Écossais dans le système esclavagiste tout au long des XVIIIe et XIXe siècles a facilité leur intégration politique, économique et sociale tant dans les colonies qu’en métropole, et en a fait des acteurs essentiels de l’Empire britannique.

Discutant : Jean-François Dunyach

Mélanie Cournil est Maîtresse de conférences en civilisation britannique à Sorbonne Université. Ses recherches portent sur le rôle des Écossais dans le système esclavagiste britannique et dans les campagnes abolitionnistes des XVIIIe et XIXe siècles. Elle s’est intéressée plus récemment à la pratique de la médecine au sein de la société esclavagiste de l’île de la Dominique. Son nouveau projet de recherche porte sur la formation de l’Argyll Colony, une communauté informelle de colons écossais s’appuyant sur la pratique esclavagiste, dans l’ouest de la Jamaïque au cours du XVIIIe siècle.

Le texte de la communication sera disponible sur simple demande.

John R. Young : « The Constitutional Reform programme of the Earl of Mar in the 1720s » (31/05)

Dr John R. Young, de University of Strathclyde, présentera sa communication « The Constitutional Reform programme of the Earl of Mar in the 1720s », le jeudi 31 mai 2018 de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

The talk will examine a remarkable set of writings by John Erskine, Earl of Mar, in which Mar outlined an alternative future and constitutional relationship that challenged the 1707 Act of Union between Scotland and England and the 1714 Hanoverian Succession. Mar is a fascinating individual. He was a key figure in successfully managing the negotiated 1706 Treaty of Union through the final session of the Scottish Parliament in 1706-1707 with a principled commitment to a union of incorporation with England. Yet he became a leading figure in the Jacobite movement, especially the 1715 Rebellion. Mar’s writings in the 1720s sought the repeal of the Act of Union and a federal union with Ireland. His writings display a deep level of political and constitutional sophistication, with specific reference to proposed arrangements for a Jacobite restoration, redefined relationships between Scotland, England and Ireland, as well as colonial north America and the French connection. Mar has been the subject of recent historical interest. Dr Young’s talk will examine the extent to which Mar drew on the constitutional precedents of the Covenanting movement in the seventeenth century and legislative precedents from the Revolution of 1689-90 in Scotland and the Scottish parliamentary sessions of 1703-1704 to produce a body of work which can be described as representing a programme of Constitutional Jacobitism for a ‘new’ Scotland in the context of Jacobite Restoration.

 

Dr John R. Young is a double graduate of the University of Glasgow. He is Senior Lecturer in History at the University of Strathclyde, Glasgow. He has published widely on early modern Scottish history, including the Covenanting movement and Scotland and Ulster links. In 2013 his article on Sir Robert Adair of Kinhilt was published in the Journal of Scotch-Irish Studies, in the USA. He is a leading member of the International Commission for the History of Representative and Parliamentary Institutions (ICHRPI). He is the editor the journal Parliaments, Estates and Representation.

 

Alice Taylor : « La forme de l’État en Écosse : XIIe-XIIIe siècles »

Dr Alice Taylor, de King’s College (Londres), présentera sa communication « La forme de l’État en Écosse : XIIe-XIIIe siècles », le jeudi 24 mai à 17h.

ATTENTION : cette séance aura exceptionnellement lieu à l’École nationale des chartes (salle Delisle), 65 rue de Richelieu, 75002 Paris. Veuillez également noter que la séance débutera à 17h.

Pour des raisons de sécurité, il est demandé de s’inscrire sur : http://www.chartes.psl.eu/fr/actualite/forme-etat-ecosse-xiispane-xiiispane-siecles

Résumé :

La communication d’Alice Taylor traitera de la forme et de la structure du gouvernement royal en Écosse pendant le XIIe et XIIIe siècles. Comme ailleurs en Europe, les modalités de l’exercice du pouvoir ont été transformées au cours de cette période avec le développement d’un gouvernement bureaucratique, comprenant l’administration financière et judiciaire, et marqué par l’usage de documents (il se produisit ici, comme ailleurs, une révolution de l’écrit). Mais quelle était la forme de ce gouvernement ? La réponse a été dominée jusqu’ici par la comparaison avec l’Angleterre. Il va de soi que certains traits de ce gouvernement sont des imitations : les sheriffs et justiciers sont introduits en Écosse comme en Angleterre. Le but de cette communication est de démontrer les différences pourtant importantes entre les gouvernements anglais et écossais, et de poser quelques questions sur la genèse de l’État médiéval en général.

Alice Taylor est Reader en histoire médiévale à King’s College London. Elle est l’auteur de The Shape of the State in Medieval Scotland (Oxford, 2016) et de nombreuses contributions sur l’histoire politique et juridique de l’Écosse du XIe au XIVe siècle. Elle a également dirigé l’ouvrage Identifying Governmental Forms in Europe, c.1100-1300 : Palaeography, Diplomatics and History (à paraître).

Pour tout renseignement : contacter frederique.lachaud@orange.fr (ou frederique.lachaud@paris-sorbonne.fr) ou patrick.arabeyre@chartes.psl.eu