Laurence Dubois: « “Such cheerful scenes” : loisirs et festivités à l’Asile de Hanwell, ou le divertissement au cœur du dispositif de soins (1839-1852) »

Laurence Dubois, de l’Université Paris X-Nanterre et Paris III-Sorbonne Nouvelle, présentera sa communication ““Such cheerful scenes” : loisirs et festivités à l’Asile de Hanwell, ou le divertissement au cœur du dispositif de soins (1839-1852)” le jeudi 10 décembre de 17h à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Discutante: Jacqueline Carroy, de l’EHESS.

Podcast ci-dessous ou sur le site de la SAS:

Résumé:

Le docteur John Conolly (1794-1866) est l’une des figures emblématiques de la psychiatrie victorienne, et son nom reste à jamais associé au non restraint, cette innovation thérapeutique qui va progressivement devenir la norme dans les asiles anglais à partir des années 1840. Conolly met en place une politique d’abandon total des moyens de contention mécanique dans  le traitement des aliénés dès sa nomination à la tête de l’Asile de Hanwell en juin 1839, un asile public pour aliénés indigents, situé dans la banlieue ouest de Londres. Si elle s’inspire d’expériences similaires menées à l’asile Quaker d’York (The Retreat ) ou bien encore  à l’asile de Lincoln, il s’agit cependant d’une expérience inédite par son ampleur car plus de 1000 patients en bénéficient. Le non restraint ne se limite pas à rendre les patients libres de leurs mouvements, mais implique également une toute nouvelle approche dans la politique de soins. La particularité de cette prise en charge thérapeutique est de faire porter tous les efforts sur la qualité de l’environnement et du mode de vie des patients, dans une logique de soins innovante que l’on nommerait aujourd’hui « thérapie d’occupation ». Lire la suite

Sasha Handley: « Healthy Sleep in English Domestic Households c.1660-1700 »

Sasha Handley de l’Université de Manchester présentera sa communication « Healthy Sleep in English Domestic Households c.1660-1700 » le jeudi 8 janvier 2015, de 17h30 à 19h30.

Discutante: Sophie Panziera, Université Paris I – Panthéon-Sorbonne.

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées.

Podcast ci-dessous et sur le site de l’IHR:

 

Résumé:

This paper will explore experiences of sleeplessness in late seventeenth and early eighteenth-century English households. The paper draws on a selection of diaries, personal correspondence, medical receipts and healthcare advice literature to examine the physical and emotional effects of sleep disturbances, the explanations that early modern men and women offered for them, and the remedies that they employed to cure them and to prevent future interruptions to their natural rest. An assortment of sleep disturbances will be distinguished, from persistent ‘watching’ (insomnia), through to more transient experiences of sleeplessness that were intertwined with everyday illnesses and with important moments in the individual lifecycle.