Mélanie Cournil : « ‘Should auld acquaintance be forgot?’ Les Ecossais et le système esclavagiste britannique, XVIIe-XIXe siècles » (20/12)

Mélanie Cournil, de Sorbonne Université, présentera sa communication « ‘Should auld acquaintance be forgot?’ Les Ecossais et le système esclavagiste britannique, XVIIe-XIXe siècles » le jeudi 20 décembre 2018 de 17h30 à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

L’intervention portera sur le rôle des Écossais dans le système esclavagiste dans les colonies nord-américaines et des Antilles à la suite de l’Union de 1707. Cet aspect problématique de l’histoire écossaise suscite depuis quelques années l’intérêt du monde académique mais demeure encore largement ignoré du grand public. Il sera donc ici question d’analyser les modalités de la participation des Écossais à l’institution esclavagiste, en abordant la traite, le commerce et la transformation de produits coloniaux, ainsi que l’économie de plantation qui reposait sur une main-d’œuvre servile d’origine africaine. Cette intervention aura pour objectif de démontrer que le rôle des Écossais dans le système esclavagiste tout au long des XVIIIe et XIXe siècles a facilité leur intégration politique, économique et sociale tant dans les colonies qu’en métropole, et en a fait des acteurs essentiels de l’Empire britannique.

Discutant : Jean-François Dunyach

Mélanie Cournil est Maîtresse de conférences en civilisation britannique à Sorbonne Université. Ses recherches portent sur le rôle des Écossais dans le système esclavagiste britannique et dans les campagnes abolitionnistes des XVIIIe et XIXe siècles. Elle s’est intéressée plus récemment à la pratique de la médecine au sein de la société esclavagiste de l’île de la Dominique. Son nouveau projet de recherche porte sur la formation de l’Argyll Colony, une communauté informelle de colons écossais s’appuyant sur la pratique esclavagiste, dans l’ouest de la Jamaïque au cours du XVIIIe siècle.

Le texte de la communication sera disponible sur simple demande.

Mrinalini Sinha : « Anatomy of a Protest: The Abolition of Indian Indentured Labor in the British Empire » (06/12)

Mrinalini Sinha, de University of Michigan, présentera sa communication  « Anatomy of a Protest: The Abolition of Indian Indentured Labor in the British Empire » le jeudi 6 décembre de 17h30 à 19h.
Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

Résumé :
« Kunti, a dalit (“untouchable” caste) woman, became the poster child for the nation-wide movement in India against the abolition of the system of indentured labor in 1917. The system, managed by the colonial government in India, had supplied approximately 1.3 million workers from India to plantations overseas in the aftermath of the abolition of Atlantic slavery in the 1830s. This paper explores how a woman at the very bottom of the caste hierarchy in India became the face for an empire-wide change. It will argue that Kunti’s role in the movement illustrates an important dimension of the abolitionist movement: the construction of the “people” (or the demos) as the subject of a new kind of politics in late colonial India. »

Projection du documentaire « Britain’s forgotten slave-owners »

Le documentaire de la BBC « Britain’s forgotten slave-owners » (David Olusoga, 2015), sera projeté à la Maison de la Recherche de Paris 4 (28, rue Serpente, Paris 6e, salle D040), jeudi 19 mai à 17h00. La projection, en version originale anglaise non sous-titrée sera suivie vers 19h00 d’un débat avec Nicholas Draper et Keith McClelland, co-responsables du projet Legacies of British Slave-Ownership (University College London), et Myriam Cottias (CNRS).

Affiche: cliquer ici pour la voir au format pdf

L’entrée est libre dans la limite des places des disponibles. Contact : fbensimon@free.fr