Liesbeth Corens : Confessional Mobility and English Catholics in Counter-Reformation Europe (05/04)

Liesbeth Corens, de Keble College, Oxford, présentera une communication autour de la publication prochaine de son livre: Confessional Mobility and English Catholics in Counter-Reformation Europe,  Oxford University Press, 2018, le jeudi 5 avril 2018 de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

Résumé :

« A la fin du XVIIème siècle et au début du XVIIIème siècle, les catholiques anglais ont entrepris une vaste collecte d’archives sur leur passé et sur leur résistance à la Réforme protestante. A partir d’un long travail de compilation, ils ont accumulé une diversité considérable de documents : des témoignages oraux retranscrits, des pamphlets imprimés, des lettres écrites par les martyrs en personne et des archives officielles. La diversité des supports mobilisés ainsi que la complémentarité de leurs usages marquent de nouvelles transformations dans les rapports entre des sources, l’érudition et la mémoire. Ces compilations constituent des observatoires privilégiés pour aborder les interactions entre les pratiques archivistiques et les commémorations. Elles reposent sur l’entretien de la mémoire locale des martyres, à partir des traditions orales maintenues dans les communautés catholiques et du travail commémoratif entrepris dans les institutions religieuses. Cependant les compilateurs avaient aussi pour ambition de se détacher des lieux de mémoire et des souvenirs à vif pour entrer dans la constitution d’un récit historique. La diversité des supports soulève aussi la question de leurs crédibilités respectives, de leurs usages et de leurs rapports à la vérité. Mon intervention au séminaire se propose d’explorer les étapes de ces constructions et de mener par là une réflexion sur le pouvoir des pratiques archivistiques et commémoratives et leur place dans la constitution d’une contre-mémoire. »

*****

In the late seventeenth and early eighteenth centuries, English Catholics collected records of their recent past and their opposition to the Reformation. The compilations recorded a multiplicity of materials, ranging from reports on oral statements, to printed pamphlets, letters written by martyrs themselves, and official records. The inclusion of various types of media and the transfer from one context to another marks changes in sources’ commemorative and scholarly roles that must be explored. The compilations offer an insightful case to study the interrelation between record-keeping and commemoration. They relied heavily on local commemorative practices, both through English communities’ oral traditions of their local martyrs, and through religious houses’ commemoration of the martyrs who had studied with them. Yet the compilers also attempted to detach themselves from the lived commemoration and establish lieux de mémoire, working on the interface between an active memory and history writing. Different media have different criteria for credibility, different priorities, different claims to truth. This paper will explore these transitions and in the process reflect on the power of record-keeping and commemorating in the production of counter-archives.

 

Contact: stephane.jettot@sorbonne-universite.fr

Anne Dunan-Page : « Les archives dissidentes des 17e et 18e siècles : pour une histoire de la religion vécue  » (27/04)

Anne Dunan-Page, de l’université Aix-Marseille, présentera sa communication « Les archives dissidentes des 17e et 18e siècles : pour une histoire de la religion vécue  » le jeudi 27 avril 2017, de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

Discutants : Pierre Lurbe (Paris IV-Sorbonne) et Rémy Bethmont (Paris VIII).

Résumé :

« Le concept de « religion vécue » (lived religion), issu de la sociologie des religions, a été notamment popularisé aux États-Unis au milieu des années 80 par Robert Orsi et The Madonna of 115th Street, étude de la communauté catholique italienne à Harlem, demeure un ouvrage essentiel. Des tentatives de définition d’un concept parfois jugé trop vague pour être opérationnel se sont alors multipliées, mettant l’accent sur les phénomènes de création et d’imagination qui entrent en tension avec les dogmes et les institutions religieuses, phénomènes liés à des « expériences » du vécu. Comme d’autres transdisciplines, la religion vécue, qui convoque des méthodes issues de la sociologie, de l’ethnologie, de la psychologie, de l’histoire, de la théologie pastorale, des études de genre, est aujourd’hui en voie d’institutionnalisation, tandis que se multiplient les analyses des sociétés multi-confessionnelles.

Le but de ce séminaire est de préciser pourquoi il nous paraît pertinent de convoquer ce concept pour une étude du protestantisme en Grande-Bretagne au XVIIe siècle – en particulier la transmission du vécu religieux chez les groupes minoritaires – en examinant en quoi il diffère de l’étude de la religion populaire et d’une simple opposition à la religion « légale ».

L’application de la religion vécue à l’époque moderne se pose en effet aujourd’hui, non seulement aux États-Unis, grâce aux travaux de David D. Hall, mais aussi en Europe, dans le contexte de la longue Réforme (Laurence Croq et David Garrioch [dir.], La Religion vécue. Les laïcs dans l’Europe moderne, 2013 ; Sari Katajala-Peltomaa et Raisa Maria Toivo [eds], Lived Religion and the Long Reformation in Northern Europe, 2016). Le développement actuel des études archivistiques sur les dissidents britanniques, essentiellement sous les derniers Stuarts, fait partie de cette tendance. L’étude des archives permet de mieux appréhender la tension entre les pratiques individuelles et les pratiques de groupe, la question de la discipline ecclésiastique comme facteur de cohésion communautaire, les relations entre les différentes confessions, et la façon dont l’étude des textes et de la narrativité peut s’intégrer à une histoire du vécu religieux. »

Anne Dunan-Page est Professeur de littérature et de civilisation britanniques à Aix-Marseille Université où elle dirige le Laboratoire d’Études et de Recherche sur le Monde Anglophone (E.A 853). Son prochain ouvrage, L’Expérience puritaine. Vies et récits de dissidents (XVIIe-XVIIIe siècles) paraîtra à l’été 2017 aux Éditions du Cerf.