Professeur Anne Curry et Dr. Guilhem Pépin : « Le programme de publication en ligne “The Gascon Rolls Project”, suivi d’une étude de cas sur ces rôles et le traité de Troyes » (03/10/2019)

Professeur Anne Curry et Dr Guilhem Pépin présenteront leur communication sur « Le programme de publication en ligne « The Gascon Rolls Project », suivi d’une étude de cas sur ces rôles et le traité de Troyes » le jeudi 3 octobre de 17h à 18h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

Résumé : L’année 2019 signera la fin du programme de publication en ligne des résumés détaillés en anglais des rôles gascons qui étaient restés inédits jusqu’alors (1317 à 1467). Les rôles gascons constitue la source historique essentielle concernant l’administration du duché d’Aquitaine (ou de Guyenne) possédé par les rois d’Angleterre. Les rôles (rouleaux de parchemin) sont conservés de nos jours aux Archives Nationales Britanniques (The National Archives) de Kew, dans la banlieue sud-ouest de Londres.

Une présentation générale de la richesse de leur contenu sera présentée et sera suivie d’une étude de cas autour du traité de Troyes et l’Aquitaine. Enfin, une démonstration en direct du fonctionnement du site web, accessible à tous, sera organisée.

Christopher Fletcher, « Les masculinités et la difficile émergence d’une culture politique « publique » au XIIIe siècle » (26/09)

Christopher Fletcher présentera sa communication « Les masculinités et la difficile émergence d’une culture politique « publique » au XIIIe siècle » le jeudi 26 septembre 2019 de 17h à 18h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

« Entre le début du XIIIe siècle et le milieu du XIVe siècle, la culture politique anglaise subit une série de mutations, due au développement de la fiscalité, du système judiciaire, de la représentation politique, des requêtes et pétitions, de l’utilisation des jurys d’enquête et de formes de comptabilité, que l’on peut qualifier de l’émergence d’une culture politique « publique ». Ces développements sont bien connus des historiens, mais ils n’ont pas encore considérés dans leur aspect genré : comment ils changent les rapports de force entre différentes masculinités (et féminités) politiques. Cette intervention propose une première esquisse, en se concentrant sur les débuts de ce processus pendant le règne d’Henri III (1216-1272). »

Christopher Fletcher est chargé de recherche CNRS, affilié à l’IRHiS (université de Lille). Il a notamment publié Richard II: Manhood, Youth and Politics (2008). Il a récemment édité un large « handbook » dédié aux masculinités et cultures politiques de l’antiquité à nos jours chez Palgrave Macmillan (2018). Il s’intéresse à l’histoire du genre, à l’histoire politique et sociale, des îles Britanniques et du nord de l’Europe à la fin du Moyen Âge.

Programme 2019-2020

Attention, les horaires ont changé : sauf indication contraire, les séances ont lieu le jeudi de 17h à 18h30 à la Maison de la Recherche de l’université Paris-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421.

Le programme 2019-2020 du séminaire est aussi disponible sous l’onglet « Programme 2019-2020 ».

Jeudi 26 septembre : Chris Fletcher (CNRS), « Les masculinités et la difficile émergence d’une culture politique publique : Angleterre, XIIIe siècle »

Jeudi 3 octobre : Anne Curry (Southampton), « Les rôles gascons, Henri V et le traité de Troyes »

Jeudi 10 octobre : Jacinthe de Montigny (Québec – Trois Rivières), « La perception du Canada dans la presse anglaise et française au midi du XVIIIe siècle (1739-1763) »

Jeudi 17 octobre:   Cesare Cuttica (Paris 8), “Democracy in Early Modern England. A Challenge Then and a Challenge Now”

Jeudi 24 octobre : Lina Weber (St Andrews) « Political economy after Enlightenment. The case of Dugald Stewart »

Jeudi 7 novembre : Elise Smith (Warwick), à propos de son ouvrage à paraître Skulls, Nation and Empire: The Rise and Fall of British Craniology, 1800-1939 (Cambridge UP)

Jeudi 14 novembre : Pierre Purseigle (Warwick / IEA Paris Seine), “Reparation, reconstruction, and remembrance. The reconfiguration of the transatlantic alliance in the aftermath of the First World War”

Jeudi 21 novembre : Sheila Rowbotham (Manchester), “Memories of the beginnings of Women’s Liberation groups  in   Britain  in  1969”

Jeudi 28 novembre: Dr. Jackie Uí Chionna (National University of Ireland, Galway), “Family Networks in the Revolutionary Generation: The Ryans of Tomcoole, A Case Study”

Jeudi 5 décembre (salle D040): Alvin Jackson (University of Edinburgh), “Opposing Home Rule: Irish Unionists, their ideas and strategies (1886-1914)”

Jeudi 12 décembre: Jane Humphries (All Souls, Oxford), “History from Underneath: Girls and the Industrial Revolution”

Jeudi 19 décembre : Malcom Walsby (Lyon): “Made in France. La Grande Bretagne et l’industrie française du livre à la Renaissance »

Jeudi 30 janvier (salle D040) : Projection du documentaire de la BBC « A House through time » (David Olusoga, 2018), sur l’histoire d’une maison de Liverpool depuis 1840, suivie d’une brève discussion sur les sources nouvelles pour l’histoire des individus

Jeudi 6 février : David Rundle (University of Kent), “Humanism in fifteenth-century England and the Continent: vectors of travel”

Jeudi 13 février : Marion Leclair (Arras), « Quels lecteurs pour le roman radical anglais ? (1780-1850) »

Jeudi 27 février: Steven O’Connor (Sorbonne Université) : “‘This French force must be an asset and not a liability’: the British approach to coalition warfare during the Second World War”

Jeudi 5 mars : Stéphane Jettot (Sorbonne Université) : « La commercialisation des généalogies britanniques au 18e siècle »

Jeudi 12 mars: Florence Sutcliffe-Braithwaite (University College London): “ »Something changed, I’m sure it did, for women; it must have »: Feminism, equality, and individualism in working-class families in Britain’s coalfields after 1945”

Jeudi 19 mars : Aude de Mézerac-Zanetti (Lille), « ‘Ceci n’est pas une Réforme’ : les changements liturgiques sous le règne d’Henri VIII »

Jeudi 26 mars: Ben Griffin (Girton College, Cambridge), “The gender order and the judicial imagination: masculinity, liberalism and governmentality in modern Britain”

Jeudi 2 avril : Sandrine Parageau (Nanterre / IUF), « ‘Que sçay-je?’ Une histoire de l’ignorance dans l’Angleterre de la première modernité »

Jeudi 23 avril: Martha McGill (Warwick) : “Ghosts and national identity in long-eighteenth-century Scotland”

Jeudi 30 avril : Marie Ruiz (Université de Picardie Jules Verne, Amiens), « Les stratégies genrées des sociétés d’émigration et des centres de formation dans l’Empire britannique »

Jeudi 7 mai: Gareth Curless (Exeter), “Labour, Decolonization and Class: Remaking Colonial Workers at the End of the British Empire”

Jeudi 14 mai : Ariane Mak (Université de Paris) : “Arrested on suspicion of spying. Mass-Observation investigators and the perils of wartime surveys”