Michael Penman: « The Scottish royal monastic mausoleum: new light on Dunfermline Abbey c.1093-c.1820 » (14/03)

Dr Michael Penman, de l’Université de Stirling, présentera sa communication « The Scottish royal monastic mausoleum: new light on Dunfermline Abbey c.1093-c.1820 » le jeudi 14 mars de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Abstract:
L’abbaye bénédictine de Dunfermline (Fife) servit de mausolée pour l’inhumation des membres de la famille royale écossaise pendant une grande partie de la période allant du XIe au début du XIVe siècle. Toutefois, la Réforme protestante écossaise (1560) et le parti-pris qui en est résulté pour son Église nationale, l’historiographie et la culture émergente d’héritage ont presque totalement occulté la nature complexe de la royauté sacrée de l’Écosse médiévale et ses formes sépulcrales et liturgiques. En combinant soigneusement les fragments d’archives du Moyen Âge, les observations des Antiquaires et les résultats des repérages grâce aux radars de sondage au sol, cette communication cherche à réévaluer le développement du « Saint-Denis » ou du « Westminster » écossais, en retraçant l’influence de ces grandes églises royales, ainsi que celle d’autres églises comme Cantorbéry (et le culte de saint Thomas martyr) sur les formes et la signification du développement de Dunfermline. Elle offre aussi des perspectives nouvelles sur un mystère écossais qui n’a toujours pas été résolu : la tombe et le squelette qui furent découverts en 1818 quand le chœur médiéval de Dunfermline fut déblayé et reconstruit étaient-ils bien ceux de Robert Ier Bruce (roi de 1306 à 1329) ?

Michael Penman est Senior Lecturer à l’Université de Stirling (Écosse). Parmi ses publications : Absentee Authority across Medieval Europe (2017, avec F. Lachaud), Robert the Bruce : King of the Scots (2014), Monuments and Monumentality across Medieval and Early Modern Europe (éd., 2013), David II : 1329-71 (2005).


Entrée libre. La communication aura lieu en anglais (avec un texte distribué sur place).

Jill Bender : “The ‘Marriage Force’: Mid-nineteenth-century Irish female migration to southern Africa” (28/02)

Jill Bender, de University of North Carolina at Greensboro, présentera sa communication “The ‘Marriage Force’: Mid-nineteenth-century Irish female migration to southern Africa” le jeudi 28 février de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.


Abstract:
During the mid-nineteenth century, colonial officials proposed sending impoverished Irish women to the distant colonies of the British Empire, where they might marry restless settlers. On the surface, these migration schemes appeared to benefit both Ireland and the colonies of destination, including Australia, Canada, and southern Africa. According to colonial officials, Ireland would be rid of a superfluous population, the Irish women would attain social and economic advancement, and the colonies would gain much-needed female migrants. Yet, authorities quickly found their optimism tempered by realities, as they faced difficulties posed by religious and cultural differences before the migrant ships had even departed. In this paper, Jill Bender examines an 1850s migration scheme designed to send Irish women to marry members of the British German Legion in southern Africa. Her study not only addresses questions of migration and gender, but also explores the ways in which local concerns in Britain and Ireland could and did shape imperial policies.

Discutante : Marie Ruiz (Université Jules Verne, Amiens)

Lizzie Collingham : “Confessions of a Reluctant Food Historian” (21/02)

Lizzie Collingham (Cambridge) : “Confessions of a Reluctant Food Historian”, le jeudi 21 février 2019 de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

It won’t be a conventional academic paper as Lizzie Collingham is not a conventional academic but instead she will muse about food as a potentially innovative way of approaching history and also as a way of reaching a wide audience. She will do this using examples from her books: Imperial Bodies, Curry, The Taste of War and The Hungry Empire.

Discutant : Denis Saillard, Université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines (UVSQ).


La séance est organisée par CREW (Paris 3-Sorbonne Nouvelle), en partenariat avec Sorbonne Université (HDEA & Centre Roland Mousnier – UMR 8596), l’Institute of Historical Research (Londres), AGORA (Cergy Pontoise), le CREA (Paris-Nanterre), le LARCA-UMR 8225 (Paris-Diderot) et l’Institut universitaire de France.

John Blair : « Anglo-Saxon Settlements and Buildings in a Continental Perspective » (14/02)

John Blair, de l’université d’Oxford, présentera sa communication « Anglo-Saxon Settlements and Buildings in a Continental Perspective » le jeudi 14 février 2019 de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Jusqu’à une époque récente, les traces d’habitats ruraux anglo-saxons étaient avant tout datés de la période antérieure à 600 ap. J.-C. Au cours des deux dernières décennies toutefois, de nombreuses fouilles de sites datant du VIIe au XIe siècle ont eu lieu, et il devient possible d’établir des typologies cohérentes et des séquences chronologiques, à la fois pour les habitats et pour les bâtiments individuels. Cette communication place l’image émergente d’une culture de la construction en bois en Angleterre dans le contexte des développements en Scandinavie, dans les Pays-Bas et dans la France du Nord, soulignant à la fois des similarités et des différences frappantes.

Discutante : Elisabeth Lorans, Université de Tours.

John Blair est professeur d’histoire médiévale et d’archéologie à l’Université d’Oxford et Fellow in History au Queen’s College, Oxford. Ses travaux portent sur les sites d’habitat, les constructions, la culture matérielle et la société de la Grande-Bretagne et de l’Europe au haut Moyen Âge. Ses publications incluent The Church in Anglo-Saxon Society (2005) et Building Anglo-Saxon England (2018).

La conférence aura lieu en anglais. Entrée libre. Pour tout renseignement complémentaire : frederique.lachaud@sorbonne-universite.fr

David Motadel “Spectacles of Sovereignty: Persian Shahs in Imperial Britain, 1873-1905” (07/02)

Dr David Motadel (Assistant Professor of International History, Department of International History, London School of Economics and Political Science (LSE)), présentera sa communication “Spectacles of Sovereignty: Persian Shahs in Imperial Britain, 1873-1905” le jeudi 7 février 2019 de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

Abstract:

« The paper explores the royal visits of the Persian monarchs Nasiral-Din Shah (1873, 1878, 1889) and Muzaffar al-Din Shah (1900, 1902,1905) to Imperial Britain. Both monarchs were received with full pomp in places like London, Windsor, and Edinburgh. The visits of the shahs all became huge public events, attracting many thousands of onlookers onto the streets. The paper offers a reinterpretation of the relationship between European and non-European rulers in an age of European domination. It explores how participation in the rituals and ceremonials of a state visit – such as gift-giving, the exchange of decorations, and military spectacle – gave expression to the non-European monarchs’ dynastic legitimacy and their country’s sovereignty. It discusses the ways in which state visits provided non-European monarchs with a way of integrating themselves and their countries into a system of international relations that was dominated by the European powers. »

Discutante : Guillemette Crouzet (Université de Warwick)