Mrinalini Sinha : « Anatomy of a Protest: The Abolition of Indian Indentured Labor in the British Empire » (06/12)

Mrinalini Sinha, de University of Michigan, présentera sa communication  « Anatomy of a Protest: The Abolition of Indian Indentured Labor in the British Empire » le jeudi 6 décembre de 17h30 à 19h.
Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

Résumé :
« Kunti, a dalit (“untouchable” caste) woman, became the poster child for the nation-wide movement in India against the abolition of the system of indentured labor in 1917. The system, managed by the colonial government in India, had supplied approximately 1.3 million workers from India to plantations overseas in the aftermath of the abolition of Atlantic slavery in the 1830s. This paper explores how a woman at the very bottom of the caste hierarchy in India became the face for an empire-wide change. It will argue that Kunti’s role in the movement illustrates an important dimension of the abolitionist movement: the construction of the “people” (or the demos) as the subject of a new kind of politics in late colonial India. »

Emily Baughan : “Saving the Children in the 1960s: the Development Decade and the Decline of Humanitarian Internationalism” (29/11)

Emily Baughan, de University of Sheffield, présentera sa communication “Saving the Children in the 1960s: the Development Decade and the Decline of Humanitarian Internationalism” le jeudi 29 novembre 2018 de 17h30 à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.


Résumé :

« The 1960s saw the rapid dismantling of the British empire, and the simultaneous rise of a British international development industry. A recent literature has argued that the rise of development at the moment of decolonisation was a means for British public and government to retain their position as global leaders after empire’s end. Development repackaged traditions of colonial rule as international benevolence, and repurposed imperial expertise for new international development projects.  In this paper, I provide a new perspective on British involvement in the ‘development decade’ of the 1960s, examining the relationship between humanitarian interventions overseas and the growing apparatus of the welfare state at home. The doctrine of development was highly dependent on advances in welfare in Britain. Development programmes were a space in which African and Caribbean nurses – many of whom had trained in the postwar British welfare state –gained power and position in their communities. It was these women, rather than expatriate male experts – who shaped the British development agenda on the ground.  Certainly, development was a legacy of British imperialism. Yet, development should also be understood as an attempt to globalise postwar welfare, and to challenge the very colonial legacies that it sought to embed. »

Professeur Stephen Conway (UCL), autour de son ouvrage Britannia’s Auxiliaries: Continental Europeans and the British Empire, 1740-1800 (Oxford, 2017), 22/11

Professeur Stephen Conway, de UCL, présentera sa communication autour de son ouvrage Britannia’s Auxiliaries: Continental Europeans and the British Empire, 1740-1800 (Oxford, 2017) le jeudi 22 novembre de 17h30 à 19h.  Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

Résumé :

L’intervention du Professeur Stephen Conway portera sur son dernier ouvrage Britannia’s Auxiliaries: Continental Europeans and the British Empire, 1740-1800 (Oxford, 2017) autour de la composition des armées britanniques et sur la présence significative de soldats européens continentaux dans l’effort de guerre. La défense des intérêts britanniques sur le continent comme dans les colonies repose en réalité sur la mobilisation de ressources et de personnels à l’échelle de toute l’Europe.

Professeur Stephen Conway (UCL) est un spécialiste de l’histoire politique des îles britanniques au XVIIIe siècle et en particulier de la guerre de Sept Ans (1756-1763) et de la guerre d’Indépendance américaine (1774-1783). Parallèlement aux perspectives militaires ou stratégiques, Stephen Conway envisage les conséquences sociales et culturelles de ces conflits à l’échelle britannique. A travers divers ouvrages, il a souligné la force des localismes écossais et irlandais et la lente création d’une identité britannique à travers les épreuves de la guerre et la circulation importante de soldats de part et d’autre de l’Atlantique. 
The British Isles and the War of American Independence. Oxford: Oxford University Press, 2000.
War, State and Society in Mid-Eighteenth-Century Britain and Ireland, Oxford: Oxford University Press,  2006
Britain, Ireland, and Continental Europe in the Eighteenth Century: Similarities, Connections, Identities, Oxford: Oxford University Pres, 2011.

Ses recherches tournent également autour de la question des forces et des faiblesses de l’Etat militaro-fiscal britannique à partir d’une approche comparée avec les autres puissances continentales, notamment la France.
CONWAY Stephen  et TORRES SÁNCHEZ Rafael, dir., The Spending of States : Military Expenditure during the Long Eighteenth Century ; Patterns, Organization, and Consequences, 1650-1715, Sarrebruck, Verlag Dr. Muller, 2011    

Discutante: Emilie Dosquet (Paris I)

Rémy Ambühl : « Ethique et politique de la reddition: trahison, procès et récriminations dans les années 1370 » (15/11)

Rémy Ambühl, de l’Université de Southampton, présentera sa communication « Ethique et politique de la reddition: trahison, procès et récriminations dans les années 1370 » le jeudi 15 novembre de 17h30 à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.

L’intervention portera sur le contexte et les enjeux du procès exceptionnel de deux capitaines au service de la couronne d’Angleterre, accusés d’avoir livré illicitement aux Français deux forteresses se situant aux marches de Calais, en 1377. Ce procès offre un point de vue original et détaillé sur le droit de la guerre et sa mise en vigueur à cette époque. Par ailleurs, ces poursuites, qui se déroulent devant le parlement anglais, aux yeux de la communauté du royaume, dénoncent leur dimension politique qu’il s’agira ici de mettre en lumière.


Rémy Ambühl est senior lecturer à l’Université de Southampton. Sa recherche a initialement porté sur la monarchie française, avant de se concentrer sur la question des prisonniers de guerre pendant la guerre de Cent Ans. Plus récemment, il s’est intéressé à la reddition de villes et forteresses au XVe siècle. Il est notamment l’auteur de Agincourt in Context: War on Land and Sea, Londres, Routledge, 2018 (avec C. Lambert), de Prisoners of War in the Hundred Years War, Cambridge, Cambridge University Press, 2013 et de Le Séjour du futur Louis XI dans les pays de Philippe le Bon (1456-61), Genappe, 2002.

Frédérique Lachaud : « Jean sans Terre (1166-1216) : écrire la biographie d’un tyran médiéval. Autour d’un livre récent » (08/11)

Frédérique Lachaud, de Sorbonne Université Lettres, présentera sa communication « Jean sans Terre (1166-1216) : écrire la biographie d’un tyran médiéval. Autour d’un livre récent », le jeudi 8 novembre de 17h30 à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006, salle D421.


 Résumé :

« Traître à son frère Richard Coeur de Lion, incapable, face à Philippe Auguste, de conserver les terres de la dynastie Plantagenêt en France, Jean sans Terre fut également accusé d’opprimer les populations sous sa domination, et finit par coaliser contre lui les barons anglais, qui lui imposèrent, en 1215, la « Grande Charte » des libertés. Le jugement des chroniqueurs contemporains de Jean comme de la plupart des historiens modernes est sans appel, qu’il s’agisse des actions de ce roi dénoncé comme tyran, ou de sa personnalité. Sans vouloir proposer une quelconque réhabilitation de Jean, on peut malgré tout tenter de déconstruire le portrait qu’en tracèrent les chroniqueurs, et souligner l’ampleur des difficultés créées par une accession au trône difficile. »
Frédérique Lachaud, Jean sans Terre, Paris, Perrin, 2018.