Tim Causer: ” “On British felony, the sun never sets”: Australian convict narratives, 1788 to 1868″

Tim Causer, de University College, London, présentera sa communication “”On British felony, the sun never sets”: Australian convict narratives, 1788 to 1868”, le jeudi 29 janvier, de 17h30 à 19h30.

Discutante: Vanessa Castejon

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées. En raison des contrôles à l’entrée du bâtiment, il est recommandé d’imprimer cette annonce et de la présenter à l’accueil.

Podcast ci-dessous et sur le site de l’IHR:

 

Résumé:

Between 1788 and 1868, an estimated 160,000 men, women and children were transported to the penal colonies of New South Wales, Van Diemen’s Land, Norfolk Island, and Western Australia. Notwithstanding court accounts and the enormously detailed records of the convict administration which encompassed punishment records, petitions, and indents, very few transportees left behind some form of narrative about their lives. Continuer la lecture

Guillemette Crouzet, «”An imperial tour”. Le voyage de Lord Curzon en 1903 ou “l’achèvement” d’un siècle de politique anglo-indienne dans le Golfe?»

Guillemette Crouzet, de l’Université Paris IV-Sorbonne, présentera sa communication «”An imperial tour”. Le voyage de Lord Curzon en 1903 ou “l’achèvement” d’un siècle de politique anglo-indienne dans le Golfe? », le jeudi 13 novembre, de 17h30 à 19h30.

Discutant: Daniel Foliard, Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Maison de la Recherche de l’université Paris IV-Sorbonne (28 rue Serpente, Paris 6e), salle D421. Le séminaire est ouvert aux étudiants de Master et doctorat, ainsi qu’à toutes les personnes intéressées.

Podcast ci-dessous et sur le site de l’IHR.

Résumé:

Nous nous proposons d’analyser un épisode méconnu de la vie du vice-roi des Indes Lord Curzon : le voyage qu’il effectua dans le golfe Persique en 1903.

A l’encontre de l’historiographie, nous envisagerons comment ce « tour » marque davantage l’aboutissement d’un siècle de politique anglo-indienne dans le Golfe qu’un tournant et comment Curzon est plutôt l’héritier et le consolidateur d’une œuvre commencée un siècle auparavant par Bombay et poursuivie au fil des « mutations » par le Government of India. Surtout, à travers le parcours et les rituels mis en scène par Curzon lors des escales, c’est l’importance du Golfe dans l’Empire du Raj qui sera discutée, un espace qui, de marge peuplé de « pirates » et de tribus gagnées au wahhabisme, avait progressivement gagné en centralité, jusqu’à préfigurer le Moyen-Orient de A. T. Mahan et de V. Chirol.