« L’Angleterre et la Normandie au Moyen Âge » – Aude Painchault (docteur de l’Université de Rouen), Elisa Mantienne (doctorante de l’Université de Lorraine), 08/12

Aude Painchault (docteur de l’Université de Rouen) : « Les châteaux normands chez Orderic Vital : essai d’analyse pluridisciplinaire »

Elisa Mantienne (doctorante de l’Université de Lorraine) : « Les prétentions anglaises sur la Normandie dans les productions du monastère de Saint-Albans »

Résumés :
Aude Painchault
Les châteaux normands chez Orderic Vital : essai d’analyse pluridisciplinaire
À travers l’étude comparative du vocabulaire castral utilisé par Orderic Vital, historien du XIIe siècle, dans son Historia Ecclesiastica, et de son pendant archéologique, il s’agit à la fois de confirmer l’importance des études pluridisciplinaires pour la compréhension de l’Histoire et de valoriser un pan de la documentation historique, la littérature narrative, en tant que source véritable d’information. La confrontation entre les descriptions, le choix des mots et les vestiges des châteaux concernés servira à prendre la mesure des qualités de descripteur du moine et des possibilités qu’un tel travail ouvre notamment dans le domaine de l’archéologie.`
Elisa Mantienne
Les prétentions anglaises sur la Normandie dans les productions du monastère de Saint-Albans
Malgré quelques références au titre de duc de Normandie revendiqué par le roi Henri V, les moines de Saint-Albans restent généralement discrets quant aux revendications anglaises sur le duché abandonné à la France en 1259. Partant de ce constat, la communication se propose d’étudier le statut de la Normandie dans les productions de ce grand centre historiographique entre la fin du XIVe et le début du XVe siècle, alors qu’aux tentatives d’Édouard III et Richard II pour récupérer cet espace succèdent les campagnes victorieuses d’Henri V. Ce contexte militaire et diplomatique n’est pas toujours relayé
par les moines et ne peut expliquer à lui seul les nombreuses références à la Normandie. On peut lire en effet ces dernières comme des traces de l’insertion du monastère dans des réseaux culturels monastiques mais aussi laïcs.

Discutante : Frédérique Lachaud (Université de Lorraine)

Autour d’E.P. Thompson – Christophe Jaquet, Philippe Minard, Jean Boutier, Arundhati Virmani (01/12)

Lors de cette séance, un portrait d’Edward Palmer Thompson, historien aussi militant qu’atypique, sera suivi par une introduction à chacun de ses deux ouvrages récemment traduits en français.  Comment lire E.P. Thompson aujourd’hui ? Quelle est l’actualité de sa pensée et de son oeuvre ? Voilà les questions auxquelles le public sera invité à réfléchir.
Nous accueillerons Christophe Jaquet et Philippe Minard (Université Paris 8 / EHESS), traducteurs de La guerre des forêts (La Découverte, 2014), ainsi que Jean Boutier (EHESS) et Arundhati Virmani (EHESS), traducteurs de Les usages de la coutume (Editions de l’EHESS, 2015).

Discutante : Ophélie Siméon (Université Sorbonne Nouvelle –Paris III)

Autour de John Stuart Mill – Malik Bozzo-Rey, Jean-Pierre Cléro, Claire Wrobel, Michel Lemosse, Alain Laurent (24/11)

La séance portera sur John Stuart Mill et réunira plusieurs intervenants. Nous accueillerons Malik Bozzo-Rey (Université Catholique de Lille), Jean-Pierre Cléro (Université de Rouen) et Claire Wrobel (Université Paris II Panthéon-Assas), traducteurs de Considérations sur le gouvernement représentatif (Hermann, 2014), ainsi que Michel Lemosse (Nice), traducteur de Sur le socialisme (Les Belles Lettres,2016) et le préfacier Alain Laurent, philosophe, essayiste et directeur de collections aux Editions des Belles Lettres.

Résumé :

« Les Considérations sur le gouvernement représentatif de J.S. Mill en perspective
Afin de présenter la traduction collective faite des Considérations sur le gouvernement représentatif de J.S. Mill, les questions suivantes seront abordées en premier lieu : pourquoi re-traduire ce texte, qui a déjà fait l’objet d’une traduction en français au XIXe siècle et d’une autre plus récente ? Comment s’effectuent la réflexion et les choix dans une traduction faisant intervenir des spécialistes de champs différents (en l’occurrence deux philosophes et une angliciste) ?
On s’intéressera ensuite plus particulièrement aux notes historiques ajoutées à la traduction, qui permettent d’ancrer le texte dans la culture de J.S. Mill mais aussi dans l’actualité immédiate de la réforme parlementaire en Angleterre et, au-delà, dans la réalité des systèmes politiques contemporains de Mill à l’échelle internationale.
Enfin, on abordera brièvement les thèses présentées par Mill pour situer sa pensée dans la tradition utilitariste, souligner les surprises que peut occasionner la lecture des Considérations et essayer de mettre en avant l’intérêt de ce texte pour le lecteur contemporain, en essayant d’éviter les projections anachroniques. »
Claire Wrobel et al.

Emmanuelle de Champs : « Les ressources numériques pour l’histoire britannique des XVIIIe et XIXe siècles » (03/11)

Emmanuelle de Champs, de l’université de Cergy-Pontoise, présentera sa communication « Les ressources numériques pour l’histoire britannique des XVIIIe et XIXe siècles ». Cette séance de méthodologie est destinée principalement aux étudiants.
Résumé:
Internet a modifié la méthodologie de la recherche historique. Ce séminaire s’attachera à montrer comment l’accès aux sources en histoire britannique et leurs usages ont été renouvelés: recherche bibliographique, recherche sur les individus, numérisation de la presse, des archives et des publications, bases de données, etc. Destiné aux jeunes chercheurs (Master 1 et 2, début de doctorat), il présentera des ressources incontournables et s’interrogera sur les évolutions des pratiques de recherche. les participants seront invités à présenter des sites qu’ils pensent être utiles aux chercheurs de la discipline.

Cornel Zwierlein : « « The French and British in the Mediterranean, 1650-1750 – and the questions a History of ignorance asks for » (20/10)

Cornel Zwierlein, de la Ruhr-Universität Bochum, présentera sa communication « The French and British in the Mediterranean, 1650-1750 – and the questions a History of ignorance asks for » le jeudi 20 octobre 2016, de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Résumé :

The history of the French and British trading empires in the early
modern Mediterranean is used as a setting to test a new general approach
to a history of ignorance: how can we understand the very act of
ignoring – in all kinds of political, economic, religious, cultural and
scientific communication – as a fundamental trigger that sets epistemes
in motion? Is the ‘structure’ of the Scientific Revolution between 1650
and 1750 just one specific type of what were in fact many epistemic
movements taking place at the same time – different, but comparable?
What was the role here of the European empires? The book deconstructs
central categories like the mercantilist ‘national’, the exchange of
‘confessions’ between Western and Eastern Christians, and the bridging
of cultural gaps between Europeans and Ottoman subjects, into forms of
communicating unknowns. Making those multiple unknowns explicit in a new
reflective way was the core of ‘enlightenment empires’.

Discutant: Daniel Foliard, Université Paris Nanterre

Luke O’Sullivan: « Theory TV: The Political Documentaries of Adam Curtis » (13/10)

Luke O’Sullivan, de la National University of Singapore, professeur invité à Sciences-Po St Germain en Laye (Univ. de Cergy-Pontoise), présentera sa communication “Theory TV: The Political Documentaries of Adam Curtis” le jeudi 13 octobre, de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Résumé :

“Adam Curtis (b.1955) is a British film-maker who has worked for the BBC since the early 1980s.  Over the course of three decades he has built up an impressive body of work on twentieth century history and politics which has yet to be noticed by an academic audience. This is despite the fact that he has regularly addressed the impact on politics and society of the ideas of a long list of thinkers that includes Sigmund Freud, Walter Lipmann, Leo Strauss, Friedrich Hayek, Ayn Rand, Sayid Qutb, John von Neumann, James Buchanan, Franz Fanon, John Nash, Isaiah Berlin, and Richard Dawkins, to name only some of the best-known. This paper offers an introduction to his films, and investigates the pros and cons of attempting to tackle major historical and philosophical themes in the televisual documentary format. It argues that while Curtis has many original observations to make about the fate of contemporary Britain (and of Western modernity) more generally, the only way to truly appreciate his contribution is, ironically, to turn his work back into text.”
The following documentaries can be watched prior to the conference: Century of the Self; All Watched Over by Machines of Loving Grace; The Power of Nightmares; and The Trap. All of them are on YouTube.

Discutante: Karine Chambefort, U. Paris-Est Créteil

Professor David Carpenter: « Magna Carta: New Ideas and Discoveries » (10 mai 2017)

Le mercredi 10 mai 2017, de 14h à 16h, Professor David Carpenter (King’s College London) présentera sa communication « Magna Carta: New Ideas and Discoveries » dans le cadre du séminaire de Dominique Barthélémy à l’EPHE.

Accès : bâtiment Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne 75005, salle H627

Information : Frédérique Lachaud,frederique.lachaud@univ-lorraine.fr

 

 

Ann Towns: « Globalizing the Exclusion of Women from Politics in the Long Nineteenth Century »

Ann Towns de l’Université de Göteborg, présentera sa communication « Globalizing the Exclusion of Women from Politics in the Long Nineteenth Century » le jeudi 6 octobre, de 17h30 à 19h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421.

Résumé :

This seminar focuses on the importance of gender in the British-dominated nineteenth century society of states. More specifically, the seminar pulls together scholarship in history to provide a grand narrative – a macro-historical account — of the centrality of gender in the development and globalization of state polities between the eighteenth and twentieth centuries. The talk first focuses on the diverse ways in which gender was organized in polities around the world in the eighteenth and nineteenth century – some polities included female rule, whereas others were male dominated. The talk then shows that this diversity gave way to more uniform exclusion of women, as the barring of female political power became an informal standard of civilization in international society, embedded in British and French colonialism and scientific ideas. The expansion of the ideas and practices of British-dominated international society thus helped spread and standardize male rule, displacing gender arrangements that empowered women politically in Africa, Native America and Asia. This history is particularly important in light of contemporary assumptions about the Anglo-American origins of the political empowerment of women.