Mélanie Cournil : « ‘Should auld acquaintance be forgot?’ Les Ecossais et le système esclavagiste britannique, XVIIe-XIXe siècles » (20/12)

Mélanie Cournil, de Sorbonne Université, présentera sa communication « ‘Should auld acquaintance be forgot?’ Les Ecossais et le système esclavagiste britannique, XVIIe-XIXe siècles » le jeudi 20 décembre 2018 de 17h30 à 19h. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e , salle D421

L’intervention portera sur le rôle des Écossais dans le système esclavagiste dans les colonies nord-américaines et des Antilles à la suite de l’Union de 1707. Cet aspect problématique de l’histoire écossaise suscite depuis quelques années l’intérêt du monde académique mais demeure encore largement ignoré du grand public. Il sera donc ici question d’analyser les modalités de la participation des Écossais à l’institution esclavagiste, en abordant la traite, le commerce et la transformation de produits coloniaux, ainsi que l’économie de plantation qui reposait sur une main-d’œuvre servile d’origine africaine. Cette intervention aura pour objectif de démontrer que le rôle des Écossais dans le système esclavagiste tout au long des XVIIIe et XIXe siècles a facilité leur intégration politique, économique et sociale tant dans les colonies qu’en métropole, et en a fait des acteurs essentiels de l’Empire britannique.

Discutant : Jean-François Dunyach

Mélanie Cournil est Maîtresse de conférences en civilisation britannique à Sorbonne Université. Ses recherches portent sur le rôle des Écossais dans le système esclavagiste britannique et dans les campagnes abolitionnistes des XVIIIe et XIXe siècles. Elle s’est intéressée plus récemment à la pratique de la médecine au sein de la société esclavagiste de l’île de la Dominique. Son nouveau projet de recherche porte sur la formation de l’Argyll Colony, une communauté informelle de colons écossais s’appuyant sur la pratique esclavagiste, dans l’ouest de la Jamaïque au cours du XVIIIe siècle.

Le texte de la communication sera disponible sur simple demande.