Eliza Hartrich, ‘Understandings of Urban Citizenship in Late Medieval Ireland and Wales’ (20 oct.)

Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e, de 17h à 18h30, Salle D421 (La séance aura lieu en présentiel uniquement. Un enregistrement sera diffusé ultérieurement sur la chaine youtube du séminaire).

 

Jeudi 20 Octobre 2022 à 17h. Eliza Hartrich (University of East Anglia), ‘Understandings of Urban Citizenship in Late Medieval Ireland and Wales’
 

Résumé en français (English below)

 Ces dernières années, la citoyenneté urbaine pré-moderne est passée par une forme de renaissance historiographique. Maarten Prak, Miri Rubin, pour ne citer qu’eux, ont détaillé le processus par lequel des personnes devenaient des citoyens d’une ville, les privilèges qu’elles obtenaient, les tâches qu’elles devaient accomplir, et les discours qu’elles utilisaient – souvent dans le but de juxtaposer la nature localisée de la construction de la communauté locale pré-moderne, et les stratégies d’intégration/exclusion, aux cadres nationalistes pour la citoyenneté et l’immigration qui prévalent à la période moderne. Cette communication s’éloigne des exemples souvent cités des villes flamandes, hollandaises, françaises, allemandes, italiennes et anglaises pour examiner le fonctionnement de la citoyenneté urbaine dans les territoires moins urbanisés d’Irlande et du pays de Galles aux XIVe et XVe siècles, tous deux sous le contrôle assez lâche des rois d’Angleterre pendant cette période. En s’interrogeant sur l’identité de ceux qui devenaient citoyens des villes irlandaises et galloises et sur les contextes dans lesquelles ils invoquaient la citoyenneté, cette communication avance que la citoyenneté municipale impliquait bien plus que la simple appartenance à une communauté urbaine spécifique. On recherchait la citoyenneté d’une ville pour obtenir des privilèges commerciaux dans d’autres villes européennes, pour mettre en avant une identité ethnique spécifique, et pour consolider son pouvoir dans les campagnes et l’arrière-pays d’une ville, entre autres raisons variées qui n’étaient reliées que de manière tangentielle aux droits et aux obligations qu’on pouvait exercer dans sa propre ville. La citoyenneté urbaine pré-moderne était donc un statut tourné vers l’extérieur tout comme elle était un statut local : elle était destinée à enraciner son détenteur dans des hiérarchies sociales, politiques et culturelles extérieures à la ville, comme à indiquer sa place dans une communauté locale particulière.

Eliza HARTRICH est Lecturer en histoire de la fin du Moyen Âge à University of East Anglia. Elle a publié Politics and the Urban Sector in Fifteenth-Century England, 1413-1471 (Oxford University Press, 2019), ainsi que de nombreuses autres contributions sur la politique urbaine, l’archivage des documents, et les réseaux en Grande-Bretagne et en Irlande à la fin du Moyen Âge.

 

Abstract

 In recent years, pre-modern urban citizenship has experienced a historiographical renaissance of sorts. Maarten Prak, Miri Rubin, and others have detailed the processes by which people became citizens of a town, the privileges they obtained, the duties they were expected to perform, and the discourses they employed—often with the aim of juxtaposing the localised nature of pre-modern local community-building and strategies for integration/exclusion against the nationalist frameworks for citizenship and immigration that prevail in the modern period. This paper moves away from the more frequently-cited examples of Flemish, Dutch, French, German, Italian, and English towns to examine the operation of urban citizenship in the less-urbanised territories of Ireland and Wales in the 14th and 15th centuries, both of which were under the loose control of the kings of England during that period. By investigating who became citizens of Irish and Welsh towns and the contexts in which they invoked their citizenship, this paper argues that municipal citizenship conveyed much more than membership of a designated urban community. People sought citizenship of a town to gain trading privileges in other European towns, to present a particular ethnic identity, and to consolidate power in the countryside and hinterlands, among a variety of other reasons connected only tangentially to the rights and duties they would exercise in that specific town. Pre-modern urban citizenship was thus an outward-facing status as much as a local one, understood to embed the holder in social, political, and cultural hierarchies external to the town as well as enshrining their place within that particular local community.


Eliza HARTRICH is a Lecturer in Late Medieval History at the University of East Anglia. She is the author of Politics and the Urban Sector in Fifteenth-Century England, 1413-1471 (Oxford University Press, 2019), as well as of numerous other publications on urban politics, record-keeping, and networks in the later medieval Britain and Ireland

 



Citer ce billet
fbensimon (2022, 14 octobre). Eliza Hartrich, ‘Understandings of Urban Citizenship in Late Medieval Ireland and Wales’ (20 oct.). Séminaire franco-britannique d'histoire. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u18a