Marion Leclair : « Quels lecteurs pour le roman radical anglais ? (1780-1850) » (13/02)

Marion Leclair, de l’Université d’Arras, présentera sa communication « Quels lecteurs pour le roman radical anglais ? (1780-1850) » le jeudi 13 février de 17h à 18h30. Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, Paris 6e, salle D421.


Résumé : Dans les années 1790 en Angleterre, alors que fait rage la controverse Burke-Paine sur la Révolution française, le roman est perçu par certains « jacobins » anglais (ainsi que par leurs adversaires « anti-jacobins ») comme une arme de diffusion des idées radicales. William Godwin, Mary Wollstonecraft ou John Thelwall peuvent ainsi l’utiliser, comme l’écrit Godwin dans la préface de Caleb Williams, comme « véhicule » d’instruction politique, auprès d’un lectorat grossi par le développement du marché du roman au cours du dix-huitième siècle. La majorité des études consacrées aux romans radicaux, qui abordent ce corpus sous l’angle de l’histoire intellectuelle, s’intéressent peu au lectorat effectif du roman radical – cantonnant l’étude de leur réception à celle de leurs éminents lecteurs (Coleridge, Byron, Shelley) au sein du cercle Godwin, et oubliant de questionner la possibilité de diffusion élargie revendiquée par leurs auteurs. Le croisement de différentes sources extra-littéraires (catalogues d’éditeurs et de bibliothèques de prêt, presse périodique, mémoires d’artisans) suggère au contraire une diffusion relativement restreinte, à une époque où le prix des romans neufs reste élevé et leur tirage encore modeste. Et si presse et sociétés radicales facilitent l’accès à l’imprimé de l’artisanat urbain politisé par le mouvement radical, la culture du savoir utile qui l’imprègne aiguille ses membres vers de plus saines lectures. C’est cette histoire de la réception des romans radicaux, jusqu’à leur intégration parallèle et parcellaire, au début de la période victorienne, au canon romanesque et au panthéon chartiste, que l’exposé se propose de retracer.



Citer ce billet
Anh-Dao Bui Tran (2020, 10 février). Marion Leclair : « Quels lecteurs pour le roman radical anglais ? (1780-1850) » (13/02). Séminaire franco-britannique d'histoire. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u16r